Citation de Gonzague de Reynold sur l’armée suisse.

« Une institution comme l’armée suisse tient à notre vie nationale par des liens autrement plus profonds, autrement plus complexes, en vérité, qu’on ne se le figure.

Sans doute, elle est ordonnée tout entière vers sa fin qui est la défense du pays, par conséquent la préparation à la guerre. C’est là sa raison d’être.

Mais l’action qu’elle exerce dépasse sa fin, son influence rayonne tout autour de sa raison d’être.

Notre armée suisse, soyons bien persuadés que si on la supprimait, si on la diminuait, si on l’altérait, toute notre vie nationale, toute notre civilisation particulière, toute notre originalité aux yeux du monde ne laisseraient pas d’en subir une atteinte irrémédiable.

Ce qui fait subsister un peuple, ce qui lui permet de tenir sous les tempêtes, c’est le principe vital qui lui a donné naissance, autour duquel il s’est formé. Ce principe, pour la Suisse, a un nom: défense commune.

De ce principe est sortie toute notre tradition militaire. Si elle est plus forte que les autres, c’est parce qu’elle est la première, la plus ancienne, la plus originale. Elle possède une action unitive que les autres, les intellectuelles, les économiques, les politiques, ne possèdent pas.

Voilà pourquoi elle agit avant les autres. Voilà pourquoi elle agit plus profondément que les autres. Si l’on se donne la peine d’y réfléchir, on finira par comprendre que toute tradition est novatrice: car dans le mot de tradition, il y a l’idée de mouvement. »

Gonzague de Reynold

Articles similaires :