Quand le privé se couche devant le politiquement correct.


L’entreprise de réassurance Swiss Re suit à la lettre le programme du politiquement correct, et conseille, sous peine de sanctions comme on peut l’imaginer, à ses employés de respecter un vocabulaire neutre et inclusif afin d’eviter les discriminations.

Le document interne conseille aux employés du réassureur d’éviter certains termes comme «épouse», «époux», «femme» ou «homme» et de parler de «mariage» uniquement si ce mot n’est pas interprété comme discriminant par des personnes de même sexe vivant en partenariat enregistré. Le code de conduite conseille également d’éviter l’utilisation de pronoms spécifiques au genre comme «lui» ou «elle» ou de mots relatifs à la famille comme «mère», «père», «frère», «oncle» ou «tante». Le document n’interdit pas formellement ces termes, mais les désigne comme «pas privilégiés».

Pourtant, les seuls discriminés sont monsieur et madame tout-le-monde, qui se voient imposer une novlangue insipide et réductrice.

Allons nous attendre que la situation dégénère comme chez nos voisins français, dont les documents administratifs ont failli se voir ornés de « parent 1 et 2 » à la place de père et mère? Ou ferons nous acte d’assez de courage pour nous opposer à cette minorité qui désire imposer sa vision du monde à grande échelle?

La solution est entre vos mains (et dans vos bulletins de vote).

RH63

Articles similaires :

  • Réflexions sur la théorie du genreRéflexions sur la théorie du genre La théorie du genre a vu le jour il y a plusieurs décennies dans le sillage des gender studies (études de genre), mais elle n'est devenue […]
  • Vaud : le djihadiste de retour parmi nousVaud : le djihadiste de retour parmi nous Un jeune homme de 20 ans (d'origine inconnue, mais probablement pas appenzelloise...) est de retour dans le Canton de Vaud après un séjour […]
  • Bienvenue chez les bisounours.Bienvenue chez les bisounours. Un conseiller aux questions de sécurité du gouvernement autrichien, Nicolas Stockhammer, a admis récemment dans une émission de la chaîne […]