Vote du 28.09 sur la reprise de la directive de l’UE sur les armes, les masques sont tombés. Pour rien ?

Comme de bons petits caniches, l’entier de l’aile gauche du conseil national ainsi que leurs alliés de la droite molle se sont empressés de dire oui à une énième législation venue des barons européens. Seuls l’UDC, la Lega et le MCG s’y sont opposés.

Que concerne exactement cette directive : L’achat d’armes semi-automatiques ne sera possible que pour les tireurs sportifs, les collectionneurs, les musées et les chasseurs (si ils prennent « les mesures nécessaires afin d’en assurer la conservation »). Les armes à épauler dotées d’un chargeur d’au moins 20 coups, ainsi que les armes de poing capable d’emporter 10 cartouches seront soumises à une dérogation pour le tir sportif, sinon interdites.

Soyons honnêtes. Ainsi présentées, ces mesures n’ont pas l’air, à première vue, aussi dramatiques que l’on aurait pu l’entendre. Le vrai problème vient du fait que « La révision de la loi sur les armes en Suisse découle des nouvelles mesures anti-terroristes de l’UE ».

Les législateurs européens nous traiteraient-ils de terroristes ? Seraient-ils bêtes au point de croire que les armes ayant servi dans actes terroristes étaient possédées légalement ? Bien sûr que non. Cette mascarade n’est qu’une étape dans la reprise automatique et totale du droit européen dans notre pays, qui n’est pas et ne sera jamais membre de la mafia européenne, sous couvert de bonnes intentions.

Au nom de quoi devrions-nous l’accepter ? Notre pays contient l’une des plus grandes densités d’armes par habitant au monde, et les meurtres par armes à feu sont quasiment inexistants… On voit donc bien que c’est une question de mentalité et non de disponibilité.

On peut se demander pourquoi les armes ? Eh bien, un peuple sans armes est un peuple qui ne peut pas se défendre tout simplement ! En Suisse, le peuple est souverain, et doit donc être garant de sa propre sécurité. Un citoyen Suisse doit donc en théorie posséder les moyens de se révolter contre un gouvernement qui entraînerait le pays dans une dictature tyrannique. Mais dormez tranquilles braves gens, laissez-vous désarmer en silence par des traîtres, et continuez à croire les salades que l’on vous sert concernant un soi-disant effondrement total de notre pays en cas de rupture d’un des accords nous liant (pieds et poings) à l’Europe. Le 6 décembre 1992 n’a apparemment pas encore servi de leçon.

Ce vote aura eu néanmoins un aspect positif. Les adeptes de la soumission se sont révélés aux yeux de tous, et avec un peu de bonne volonté et d’engagement, le temps aura raison de cette directive inutile. D’autre part, il est juste désolant de voir que la lutte contre le terrorisme ne permet pas d’accoucher de mesures un tant soit peu efficaces. Et pourtant les solutions se compte par dizaines.

Pour toutes ces raisons, Résistance Helvétique dénonce l’attitude vassalique de nos élus, vous encourage à les remplacer aux prochaines votations et à soutenir tout référendum contre cette loi inique !

RH63

Articles similaires :