Italie : Les féministes marchent sur la tête

Dernièrement, l’Italie a été secouée par la mort d’une jeune fille italienne de 16 ans, Désirée Mariottini, ayant été droguée, violée puis assassinée par un gang d’africains. Tous trafiquants de drogue, tous immigrés illégaux.

Qu’a trouvé de mieux à faire le groupe féministe NonUnaDiMeno (Pas un de moins) ? Manifester à San Lorenzo, l’endroit où s’est déroulée l’atrocité, pour protester non contre l’immigration, mais contre le patriarcat et le racisme.

Leurs arguments ?

« Ensemble pour dire STOP.

STOP à la violence contre les femmes.

STOP aux instrumentalisations racistes sur les cadavres de femmes.

STOP à l’effacement pour des buts de propagande des vies des femmes tuées par la violence patriarcale. »

On le voit bien dans ce cas ; les gauchistes sont complètement incohérents, se plaignant des conséquences (ici, le viol et meurtre d’une jeune fille) tout en soutenant fanatiquement leurs causes (l’immigration massive de non-européen). Cette folie doit cesser où nous continuerons d’en payer le prix avec le sang de notre peuple.

RH31

Articles similaires :