Attentat de Nice.

Une fois encore, notre pays voisin qu’est la France se voit plongé dans le deuil à la suite d’un acte abominable qui aura coûté la vie à plus de huitante personnes innocentes dont le seul crime fut d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment.

Avant toute chose nous souhaitons adresser toutes nos condoléances aux familles des victimes, le meurtre massif de civils est toujours une tragédie, et ceci quel que soit le pays où cela se passe. Aujourd’hui est le temps des pleurs, demain viendra celui du ressentiment et du questionnement, et il ne suffira pas à ce moment de se pavaner sur les avenues et sur les terrasses en disant « nous n’avons pas peur » ou d’ajouter un drapeau français sur sa photo de profil Facebook, il faudra agir et demander des comptes.

A qui, nous demanderez vous ? A tous ceux qui ont contribué à faire que cette situation se produise par leurs actions irresponsables, c’est à dire :

  • Les politiciens de droite (libéralistes) comme de gauche (marxistes), qui ont organisé le chaos au Proche-Orient pour des intérêts qui ne sont pas ceux des Français, et ont soutenu là-bas des réseaux islamistes qui opèrent ensuite ici.
  • Ceux qui organisent vers l’Europe une immigration massive de grand remplacement au sein de laquelle s’infiltrent avec facilité des terroristes potentiels.
  • Ceux qui se servent avec machiavélisme des attentats pour accentuer des lois liberticides destinées non pas à mettre hors d’état de nuire des terroristes mais à pouvoir surveiller tous les Français pour museler toute véritable opposition.
  • Les bien-pensants qui, au nom du “pas d’amalgame”, s’opposent à des mesures élémentaires pour se préserver des nuisances de tous ceux identifiés chez nous comme sympathisants de L’État Islamique, du Front Al-Nosra ou d’autres organisations islamistes du même genre.
  • Les médias qui minimisent chaque jour l’impact des différences culturelles et ethniques sur nos sociétés européennes tandis qu’ils critiquent férocement tout individu ou groupe tentant de mener des actions pour préserver l’unicité du peuple auquel il appartient.

Pour conclure, nous citerons Dominique Venner qui disait en ces mots :

Je crois aux qualités spécifiques des Européens qui sont provisoirement en dormition. Je crois à leur individualité agissante, à leur inventivité et au réveil de leur énergie. Le réveil viendra. Quand ? je l’ignore. Mais de ce réveil je ne doute pas.

Articles similaires :