Argent Suisse, de qui se moque-t-on ?

Alors que la plupart de nos concitoyens n’ont pas encore avalé l’amère pilule du « Milliard de cohésion » (que nous verserons sans doute et sans compensations quelconque à l’Union-Antieuropéenne), voici que nos champions du conseil fédéral décident d’en rajouter une couche.

La modeste somme de 46.5 millions de francs sera donc versée sur une période de 4 ans au Private Infrastructure Development Group (PIDG). Pour les curieux, il s’agit d’un organisme qui finance des infrastructures et des projets de sociétés du secteur privé dans les pays dit défavorisés. Nous encourageons nos lecteurs parlant l’anglais à se renseigner directement sur le site internet de cette organisation. Ceux n’étant pas bilingues peuvent également visiter la page internet du Secrétariat d’État à l’économie (SECO) pour voir où passe une partie de l’argent de nos impôts.

Quoi qu’il en soit, nous estimons que ce type d’opération financière est non seulement un affront envers notre population à qui l’on répond périodiquement que nous n’avons pas d’argent pour tel projet social ou pour résoudre la crise des retraites, mais en plus qu’il n’apporte aucune plus-value dans nos relations internationales avec les pays concernés en dernier ressort puisque l’argent se verse par l’intermédiaire d’un organisme privé.

Une fois de plus, les élites de ce pays sont en flagrante opposition avec l’intérêt de notre peuple. Qu’on se le dise, nous n’avons plus besoin de politiciens, il nous faut des Gardiens. Des personnes qui feront du crédo « Les Nôtres avant les Autres » une réalité concrète.

RH31

Source

Articles similaires :