Analyse des résultats des votations fédérales du dimanche 25 novembre 2018

En préambule, il nous faut regretter la non-réussite de l’initiative pour l’autodétermination, torpillée à la fois par les forces de l’économie et celles des ONG qui, par leurs mensonges (voir à ce sujet nos articles 1 2 3 ), ont convaincu nos concitoyens qu’une acceptation de ce texte conduirait soit à la ruine, soit à un état totalitaire. Il est évident que tout cela n’était qu’une vaste fumisterie, mais là n’est pas le sujet du jour.

S’il est une chose que cette votation ainsi que les précédentes nous ont apprises, c’est que notre système démocratique ne marche plus. Pire, il est en train de mourir. Lentement, certes, mais sûrement.

Sur quel fait nous basons-nous pour avancer cet argument ? Pas sur les résultats positif ou négatif du camp national, mais sur le taux de participation. En effet, en ce dimanche 25 Novembre 2018, seul 47.7% des Suisses ont jugés utile de voter malgré l’enjeu conséquent de ce scrutin.

Ces chiffres, catastrophiques, pour un système démocratique « envié par le monde entier », montrent bien qu’il y a un réel problème de confiance envers l’institution gouvernementale. Les journalistes, le conseil fédéral et les autres rapaces cosmopolites peuvent bien dire le contraire, mais notre démocratie est de plus en plus une sinistre blague.

RH31

PS : Nous conseillons à nos lecteurs curieux de se rendre sur le site de la confédération et de constater par eux-mêmes les résultats déplorables des taux de participations aux votations durant l’année écoulée et les précédentes.

Articles similaires :