Dossier sur l’Ethnonationalisme 2) Les principes essentiels de l’Ethnonationalisme

Un certain nombre de principes sont au cœur de la notion d’ethnonationalisme.

Les voici :

2.1 Tout groupe ethnique sur terre a droit à l’autodétermination.

En d’autres termes, tout groupe a le droit de se gouverner lui-même, pour le meilleur et pour le pire, sur son propre territoire. Le droit à l’autodétermination est consacré par la charte fondatrice des Nations unies et possède une jurisprudence bien établie, ainsi qu’une histoire vieille de plusieurs siècles, dans le droit fil de la philosophie politique occidentale.

2.2 Le nationalisme ethnique fonde l’appartenance à la nation sur la descendance ou l’hérédité plutôt que sur l’appartenance politique.

Une fois encore, il s’agit là aussi d’une notion juridique ancienne, connue sous le nom de jus sanguinis (loi du sang). En d’autres termes, le nationalisme ethnique définit une nation par son peuple fondateur originel, sur un territoire géographique donné.

2.3 Un État ethnonationaliste fonde sa légitimité politique sur son statut de foyer de ce groupe ethnique, de sa fonction protectrice contre la colonisation, la persécution ou le racisme, et de son objectif de fournir une vie culturelle et sociale collective, chose impossible au sein de la « société sans frontières » ou des modèles nationalistes civiques.

 

Articles similaires :