Dossier sur l’Ethnonationalisme 1) L’Ethnonationalisme : une définition

Le nationalisme ethnique est un nationalisme qui définit la nation en termes d’ethnicité.

Quelle que soit l’ethnicité spécifique concernée, le nationalisme ethnique prend toujours en compte le facteur de descendance des générations antérieures. Il inclut également des idées de culture partagée entre les membres du groupe, et avec leurs ancêtres, ainsi que, habituellement, une langue commune.

Cette notion s’oppose directement à l’universalité défendue par la gauche et au nationalisme civique défendu par la droite, ainsi qu’au mélange des deux notions dont se sert le capitalisme mondial pour justifier l’exploitation sans frontières.

D’une manière générale, toute forme de nationalisme est dénigrée par la gauche, dont les extrémistes cherchent souvent à anéantir complétement toute frontière ou identité spécifique en faveur d’une société mondiale utopique et sans frontières, tandis que le nationalisme civique prétend que, bien qu’il existe des identités nationales définies, n’importe qui, quelle que soit l’origine, peut devenir citoyen d’un pays simplement par « assimilation culturelle ».

Selon ce point de vue, dès qu’un individu a appris la langue, il devient membre du pays. Naturellement, la notion d’ethnonationalisme rejette ces deux points de vue, qu’elle tient pour erronées.

Suite : 2) Les principes essentiels de l’ethnonationalisme

Articles similaires :